Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Mont Darfer

Le Mont Darfer d'Ejiom Suel à lire sans modération.

En vente chez ediivre.com

montdarf-rec-et-ver.jpg

Le petit nouveau "Au bout du compte"

né le 24 janvier 2011

chez edilivre.com  

Image 8-copie-1

16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 11:09

Image-3-copie-5.png

Repost 0
Published by ejiom - dans faire circuler
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:50

 

Image-6.png

 

 

Comme prévu la "compétition", mais peut-on parler de compétition avec soi-même ??? Oui, en fait, on peut  !

Donc la Compétition a commencée hier matin, 14 février 2012 à 7 heures et quart. Rien n'est laissé au hasard. Deux gentils zaccompanateurs sont venus me chercher à la maison en voiture aménagée et fort confortable et c'est heureux car il m'aurait été difficile de conduire du fait des chutes de neige et des routes en plus ou moins bon état de circulation...

Aparté : Marant tous ces signes qui jalonnent le parcours depuis ma "sélection". Le jour où j'ai reçu ma convoction était le jour anniversaire du départ de  ma grand-mère maternelle avec qui j'ai gardé de nombreux contacts par les rêves voire par des "coucous" extérieurs. La neige, elle, elle était là le jour de ma naissance et en si grande quantitié que j'ai failli naître dans le bois de La Crochère coincée par des congères. Je ne dois mon arrivée à la mat qu'à la venue miraculeuse d'un tracteur équipé d'un chasse-neige qui a ouvert la route à mes parents...  

Une petite heure pour arrivée au QG. L'endroit est clair et agréable. Un bureau où s'affairent quatre jeunes femmes en blouse jaune très fluide et une grande salle où sont installés des fauteuils, cinq de chaque côté d'un abord si confortable que j'espère pouvoir à un moment ou à un autre, en tester le moelleux. Des tas d'appareils sofistiqués, des écrans de télé et plein d'autre matériel que je ne saurais nommé. Je suis étonnée de constater que je ne suis pas la seule "Heuruzélue" présente. Pour l'instant nous sommes cinq. Les autres ont dû commencer avant moi car ils vaquent déjà à leurs occupations sans rien demander à personne. 

Mon coatche m'avait donné les grandes lignes des épreuves lors de chaque étape et tout semble être parfaitement mis en place. La première journée se passe au QG . Assistance permanente, hydratation maximale, test du régime strict qu'il va falloir suivre pendant tout le parcours. Tout une batterie de "fortifiants" est prescrite. Contre la soif lors des passage dans des sites où il peut faire très chaud. Des vitamines pour les jours de fatigue. Des anti-douleurs pour paillier aux risques de crampes et encore moults et moults "apéricament" à prendre à la moindre alerte. 

Eh bien , ça y est, c'est parti ! 

Cette première journée que je qualifierai de brieffante, s'est déroulée sans stress. Maintenant, j'ai tous les atouts en main pour prendre les bonnes directions, rectifier le tir au cas où et arriver à bon port sans trop d'embûches. 

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 06:22

 

 

 

Un coucou de Marie Pier...

 


 

Bon matin! J'espère que vous allez bien! 

Voici un petit clin d’œil spécial pour la Saint-Valentin... :-) 

image étoile 





Image 1




«Alors Almitra parla à nouveau et dit, Et qu'en est-il du Mariage, maître?
Et il répondit en disant:
Vous êtes nés ensemble, et ensemble vous serez pour toujours.
Vous serez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.
Oui, vous serez ensemble même dans la silencieuse mémoire de Dieu.
Mais laissez l'espace entrer au sein de votre union.
Et que les vents du ciel dansent entre vous.
Aimez-vous l'un l'autre, mais ne faites pas de l'amour une chaîne.
Laissez-le plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.
Emplissez chacun la coupe de l'autre, mais ne buvez pas à la même coupe.
Donnez à l'autre de votre pain, mais ne mangez pas de la même miche.
Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul.
De même que les cordes du luth sont seules pendant qu'elles vibrent de la même harmonie.
Donnez vos cœurs, mais pas à la garde l'un de l'autre.
Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus:
Car les piliers du temple se tiennent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l'ombre l'un de l'autre.»
– Khalil Gibran, Le prophète 

Repost 0
Published by ejiom - dans saint patron
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:45

Comme je vous le disais l'autre jour, La Janine est revenue.

En fait, je ne l'ai pas beaucoup vue dans son jardin ces derniers temps ! Le froid , seriez-vous en justesse de penser !

C'est bien mal la connaître !

Non, j'étais zabsente !

Je vous ai annoncé ma participation au Pari D'Accord hier et je dois avouer une légère tromperie de ma part  à ce sujet... Il est exact que les "Zeureuzélus" sont hauchoisis au zazard mais il y a quand même une petite mise en condition... La mienne s'est passée sur une petite quinzaine de jours pendant lesquels j'ai rencontré quotidiennement mon coatche personnel et ses subors qui vont me suivre, m'encourager et me guider durant les quatre mois zavenir. Mais le propos de cet articl n'étant point le cahier de bord du VUNVPA.... je ne m'y étendrai pas plus longuement . 

Ce matin en ouvrant mes volets je fus Ô combien saisie par l'air glacial qui habitait le devant de ma maison. Une pensée pour mes petites fées, lutins et autres élémentaires qui peuplent ma pelouse et mon jardin. J'espère qu'ils se sont réfugiés dans des hautes zerbes ou à l'abri des feuilles qui jonchent le sol. Et, de même fuje saisie Combien haut par le :

«Salut m'dame Jiom...» de la Janine. Qui comme je vous le disais, brave glaciation et froitutude en bras, sans cache-col, les pieds à l'aise dans des crocks à deux sesterces de chez Tati... 

- Salut Janine ! Alors quel temps pour les jours qui viennent ?

D'un mouvement de tête elle me montre son Olivier de Bohème plus branchu qu'un fagot de derrière son bucher... Et sur ce, elle s'éclipse. Mais quand je dis elle s'éclipse ; elle s'éclipse ! Elle disparaît ! Pour quelqu'un qui ne la connaît pas, ça surprend toujours les premières fois, moi, j'ai l'habitude... Un peu sorcière ou fée, c'est selon... Et comme par magie, voilà le petit cerisier d'Andalousie (même ses arbres ont quelques choses de pas ordinaire) qui se couvre, le temps d'un éclair, voire d'une illusion, d'une fine couche de neige blanche. 

Donc cher zamis je suis en force de vous annoncer une belle petite couche de neige pour la fin de la journée et va savoir la vie comme dit le Martin de ma Marine... pour la journée de demain... On en reparlera car j'adore les synchronisations de ce genre et ma future "course" n'en est pas dépourvue...

Quel suce pince !  

 

IMGP2513

Repost 0
Published by ejiom - dans météo
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:09

Je ne sais pas vous mais moi-même-me-je, j'adore les blagues de rémi Gaillard. 

 

 


PARTAGE  : 

 

 

 

Repost 0
Published by ejiom - dans cadeaux
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 09:16

 

 

 

Image 1

 

 

Du 14 février 2012 au 29 mai 2012, je me suis inscrite au rallye V-U-N-V-P-A... Ces rallyes, qui ont la particularité de  se disputer avec un seul et unique concurrent, semblent être de plus en plus "courus" de nos jours. Le choix des participants se fait en très trètrètrètrès haut lieu. Les "zeureuzélus" (nom donné aux concurrents) ne sont avertis de leur participation effective et obligatoire qu'au moment du départ. Aucune préparation n'est faite préalablement, ni physique, ni psychologique. Il s'agit tout simplement, pour la personne désignée, de tout mettre en oeuvre  pour réussir et gagner l'épreuve : Utiliser ses acquis et ne pas hésiter à se lancer dans de nouvelles méthodes de vie jusqu'alors inexploitées. Il semblerait même que ce soit le but de l'opération. Obliger l'individu choisi à sortir de son train-train quotidien et à remettre en cause ses certitudes trop bien ancrées, sur lesquelles il se repose comme sur un lit douillet , oubliant du coup de réaliser ce pourquoi il est venu sur terre... Un genre de rappel à l'ordre, en fait,  c'est  sla , céslamême !

Nota : Il est important de savoir que tout au long du chemin, "Leureuzélu" ne sera jamais seul. Toute une équipe de pro va l'accompagner , la famille et les amis sont  hautement sollicités. 

PS : Vous vous demandez sûrement ce que veux dire V-U-N-V-P-A c'est :  Rallye  Vers Une Nouvelle Vie -  Pari D'Accord. 

On demande à "Leureuzélu" de tenir un journal de bord. Ce que je ferai le plus souvent possible  ...

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 15:24

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, vous n’en trouverez presque pas trace sur « Google » : bref, le black-out total. Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante : Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités »  parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » : l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.

Révolution en Islande

Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective : la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.

Ci-dessous… deux articles traitant de cette révolution en marche :

 

Quand l’Islande réinvente la démocratie

Le 16 décembre 2010 par Jean Tosti

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

Très vite, le nouveau gouvernement se trouve face à un problème épineux : le règlement aux Pays-Bas et au Royaume-Uni d’une dette de 3,5 milliards d’euros suite à la faillite d’Icesave, banque en ligne dont les opérations étaient tournées principalement vers ces deux pays. Sous la pression de l’Union européenne, à laquelle les sociaux-démocrates souhaiteraient adhérer, le gouvernement fait voter en janvier 2010 une loi autorisant ce remboursement, ce qui reviendrait, pour chaque Islandais, à débourser pendant huit ans une somme d’environ 100 euros par mois. Mais le président de la République refuse de ratifier la loi, dont le texte est alors soumis à un référendum. À plus de 93%, les Islandais votent contre le remboursement de la dette (6 mars), et depuis le problème reste en suspens.

C’est dans ce contexte que l’Islande décide de modifier sa constitution, qui en fait n’a jamais été vraiment rédigée : lorsqu’en 1944 la république avait été proclamée, on s’était contenté de recopier dans les grandes lignes la constitution du Danemark, pays dont l’Islande dépendait depuis plusieurs décennies, en remplaçant simplement le terme de “roi” par celui de “président de la République”. C’est donc une nouvelle constitution qu’il s’agit d’écrire entièrement, et pour cela on a décidé de faire confiance au peuple souverain. Il y a eu d’abord un appel à candidatures (tout le monde pouvait se présenter à l’exception des élus nationaux, à condition d’avoir dix-huit ans révolus et d’être soutenu par au moins trente personnes) auquel ont répondu 522 citoyennes et citoyens. C’est parmi eux qu’ont été élus les 25 constituants.

Ces derniers commenceront à se réunir à la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif.

Certes, l’Islande n’est qu’un petit pays d’environ 320 000 habitants. Elle donne cependant là une belle leçon de démocratie aux grands États dont la France : songeons que, dans notre pays, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée, et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État.

(source: cadtm.org)

Quand l’Islande réinvente la démocratie

 

l’Assemblée constituante a été élue en novembre

Un jour, il y a quelques mois, un anglais passant par Paris, rencontré à la librairie Lady Long Solo, nous alertait sur la révolution en Islande. Quelle révolution ? On n’en entend parler nulle part. Une rapide recherche google ne donne rien du tout, aujourd’hui, ni en associant le mot « révolution », ni même « crise », où l’on ne trouve que des détails sur la crise financière, effectivement à l’origine de cette révolution, qui a eu lieu en 2008, dans ce pays d’à peine plus de 300 000 habitants, classé au deuxième rang mondial sur l’indice du développement humain, l’IDH, derrière la Norvège, à la veille de cette crise, en 2006.

Confronté alors à la faillite brutale du système bancaire, le peuple était descendu dans la rue. Du jamais vu au pays des jeysers d’eau chaude. La droite avait aussitôt dû céder la place à la gauche. Et, pour commencer, les banques avaient été nationalisées. Notre informateur anglais en avait entendu parler pour les projets législatifs de liberté totale pour internet, tels que des sites anglais pensaient à s’héberger là. Plus encore, il insistait pour parler d’une véritable révolution, sans pouvoir la décrire plus, mais s’étonnant qu’on n’en ait jamais entendu parler.

Cherchant alors avec obstination, on a fini par voir des images du palais présidentiel assiégé par une foule qu’on qualifierait ici sans hésiter d’anarcho-autonome. En plus des drapeaux noirs, on pouvait deviner dans la foule une forte composante de citoyenneté de type écologiste. Et on comprenait que le pauvre malheureux flic, tout seul devant le palais présidentiel, ait rapidement dû se rendre sous la pression de la foule. Celle-ci, néanmoins pacifique, n’usait que de casseroles et autres objets bruyants, selon la méthode argentine du cacerolazo, qui a su s’avérer très payante aussi là-bas.

Le président avait plié bagage. Un nouveau gouvernement s’était institué. Mais, quelques temps plus tard, celui-ci avait la mauvaise idée de proposer le remboursement de la dette des banques vis-à-vis du Danemark ou de la Grande Bretagne. Le peuple est de nouveau descendu dans la rue. Un référendum sur la question était imposé par volonté populaire, et une petite majorité de 93% rejetait l’accord prévu par les gentils gouvernants.
Parmi les informations glanées, cette image saisissante de l’agora dans les bains publics chauds, où le peuple s’assemble tous les matins pour débattre de comment refaire le monde.

Consécration de cette révolution, l’élection d’une Assemblée constituante, le 27 novembre 2010, événement peut-être plus considérable que la nuit du 4 août 1789 où était votée l’abolition des privilèges, dont on ne se serait pas aperçu sans la vigilance de Truks en vrac, de notre ami B.Bec, du Gers, relayant le CADTM, ou de Jean-Luc Mélenchon, qui trouve là une similitude avec ses propres thèses constitutionnalistes, mais ne semble pas voir plus loin que le bout de son nez anti-capitaliste.

Merveille de la désinformation. Un événement aussi considérable qu’une véritable révolution démocratique, telle qu’on n’en a jamais vue en Europe, peut se produire sans que la presse, ni google, ne permettent d’en savoir quoi que ce soit. C’est sûr qu’à l’heure de la consolidation anti-démocratique que vivent la plupart des pays européens, l’exemple islandais ne fait pas vraiment l’affaire de nos régimes policiers, qui montrent là encore leur aptitude à verrouiller rigoureusement la conscience collective.

On aimerait assurément en savoir plus sur cette révolution islandaise. Voilà des mois que Paris s’éveille rêve de téléporter sa rédaction pour un reportage approfondi au pays des chasseurs de baleines et d’utopie. S’immerger dans les bains chauds de la révolution démocratique fait certes envie, surtout vu du cœur de notre hiver sécuritaire.

Il faut s’imaginer les 25 « simples citoyens » qui vont plancher sur la constitution idéale. Le souffle de l’humanité devrait se retenir. Où l’on verra probablement qu’il n’est pas difficile de faire mieux que toutes les figures de pseudo-démocraties qui se sont déclinées jusqu’ici sur les cinq continents.

Cet article se voudrait un appel à qui aurait plus d’informations sur cette extraordinaire histoire islandaise. On peut m’écrire à:michelsitbon@gmail.com, et je relayerai avec plaisir. Un dossier sur la révolution islandaise tente de rassembler les articles qu’on peut trouver sur le sujet.

Repost 0
Published by ejiom - dans faire circuler
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 11:31

 

LA PHRASE A DIRE ET REDIRE CHAQUE MATIN EN SE LEVANT...

 

«Donne-moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d'accepter celles que je ne peux pas changer et la sagesse de savoir faire la différence. »

 

 

IMGP3515

Repost 0
Published by ejiom - dans faire circuler
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 10:44

Extrait du livre des "PEUT-ETRE" Edition MILAN jeunesse :

 

 

Peut-être que les clowns ont des grandes chaussures parce qu'ils ont des grands pieds .

 

 

clown-anniversaire

 

 

 

Peut-être que le nuit est noire pour qu'on ne la confonde pas avec le jour.

 

 

Bonnenuitlespetits

 


peut-être que les abeilles font du miel parce qu'elles ne savent pas faire de chocolat.

 

 

abeille-d48c6

 


Peut-être que les moutons portent de la laine parce qu'ils sont allérgiques au coton.

 

dest60

 


Peut-être que les dragons crachent du feu parce que s'ils crachaient de l'eau on les prendrait pour des pompiers....

 

 

Bebe dragon

Allez, j'en garde pour demain.

Repost 0
Published by ejiom - dans coup d'coeur
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 08:44

 

Il y a des jours d'hommage et ce lundi en est un. J'ai la chance, le plaisir de recevoir des poèmes, des réflexions, des textes à méditer et j'aime vous les faire partager... 

 

 

 



«J’accepte la responsabilité de m’écouter et de m’aimer.»
– Shakti Gawain

Je m’apprêtais à faire une randonnée, avant-hier, quand mon petit corps a commencé à crier famine. Comme je n’aime pas m’adonner à une activité physique avec un estomac rempli, je me suis contentée de grignoter une poignée d’amandes, puis je suis partie. 

Après environ une demi-heure de marche, j’avais tellement faim que j’ai commencé à perdre le sens de la réalité. (Note à moi-même: m’assurer que je suis toujours bien nourrie avant de faire des chirurgies sur des patients. Note à moi-même nº2: me rappeler que je ne suis ni médecin, ni chirurgienne, et que je n'aime pas la vue du sang…) Dès que j’ai trouvé un dépanneur, j’ai donc acheté les deux plus grosses bananes du comptoir. Ne dit-on pas qu’une banane équivaut à un steak? Bon, j’évite généralement la viande, mais c’était ça ou une barbotine vert fluo. 

Une quinzaine de minutes après mes «steaks», j’ai pris une soupe au brocoli dans un café du village. 

Quelques minutes plus tard, j’ai acheté une boîte de biscuits au magasin général, et j’en ai mangé quelques-uns… un nombre impair que je préfère garder confidentiel. ;-) 

Mais voici ce qui est particulier: chaque fois que je mangeais quelque chose – que ce soit les amandes, les bananes, la soupe ou les biscuits –, j’avais encore plus faim après qu’avant! Au total, j’avais consommé autant de calories que pour un repas, peut-être même davantage… mais je n’étais pas du tout rassasiée. Quand je suis rentrée, j’étais tellement affamée que Pacha est instinctivement allé se cacher! 

image étoile

Je ne sais pas de quoi vous avez faim présentement, Ejiom… Mais quoi qu’il en soit, j’aimerais savoir: vous offrez-vous de petits amuse-gueules ou un vrai bon repas? 

Lorsqu’on est affamé, on cherche souvent de grandes solutions sophistiquées pour se rassasier. Or, si souvent, la clé est simplement de se donner un peu plus des bonnes choses que l’on se donne déjà… de se les donner entièrement, complètement, massivement – à la mesure de notre appétit, finalement. Car les amuse-gueules ne sont certainement pas toujours… amusants. 

Si notre être profond réclame quelque chose, il ne nous le demande pas en petits morceaux, mais dans sa version complète. Le tout est plus que la somme de ses parties, comme on dit. Si on a intensément besoin d’une période de repos prolongée, par exemple, s’offrir quelques après-midi de détente çà et là sera probablement plus frustrant que reposant. Oh, c’est mieux que rien. Et parfois, commencer petit nous aide à enclencher un mouvement. Mais rien de ce qui est «mieux que rien» ou «petit» ne comblera vraiment notre appétit. 

Ainsi, serez-vous généreux envers vous-même cette semaine? Je vous invite à l’être. Oui, offrez-vous un bon repas, avec vos accompagnements préférés et quelque chose de délicieux à siroter. Cela vous procurera une telle paix, un tel ressort, une telle énergie – et une joie profonde, aussi. Car la vie est tellement, mais tellement plus belle avec un estomac bien rempli. 

Bon lundi! :)
Marie-Pier
Psssst: Si vous recevez ce courriel d’un ami qui a eu la gentillesse de partager Matin Magique avec vous, notez que vous pouvez vous abonner également surhttp://www.matinmagique.com (sans frais) et recevoir votre propre copie. Je serais ravie de vous accueillir dans la grande famille magique. :-)

Vous pouvez partager ce message sur Twitter ou avec vos amis Facebook en les invitant à aller le lire à cette adresse: http://www.matinmagique.com/ja23.html


Photo de Marie-Pier
Si vous appréciez ce que je vous offre par le biais de Matin Magique, le plus beau cadeau que vous pouvez m’offrir est de partager cette ressource avec vos proches afin qu’ils puissent s’abonner aussi et en bénéficier. Merci! 

Vous aurez tous les détails de mon projet magique ici: 

http://www.matinmagique.com/msj.html

© 2012 Monde Magique International Inc. – Tous droits réservés.
Repost 0
Published by ejiom - dans cadeaux
commenter cet article